Charte Paysagère et Urbanistique

 

Paysages

 

de Haute-Mayenne

 

Le Conseil de Développement du Pays de Haute-Mayenne s’inscrit depuis sa création dans une démarche de Développement Durable. C’est pour cela que nous nous positionnons aujourd’hui, par l’écriture d’une Charte Paysagère et Urbanistique, en faveur de l’entretien et de l’évolution réfléchie de nos paysages.  Parce qu’ils sont à tous et faits par tous, qu’ils nous lient, que nous les partageons, qu’ils font notre cadre de vie et parfois nos outils de travail, ils sont prétextes à tout, et surtout à penser l’avenir du territoire. Ils nous parlent d’environnement bien sûr, mais aussi d’économie, de société et de culture locale. Pendant que nous les fabriquons, les modifions, les adaptons, les paysages façonnent nos modes vie, nos quotidiens, nos devenirs.

 

Leur apporter une attention particulière est donc normal.

 

S’accorder sur leur développement est aujourd’hui indispensable.

 

 

Un diagnostic participatif autour du paysage et de l’urbanisme a permis l’émergence d’un « livret diagnostic », paru en mai 2013 et qui  met en lumière les principaux enjeux liés aux paysages en Haute-Mayenne.

 

La charte et les fiches ressources qui y sont liées ont été pensées comme des outils, pouvant accompagner différents types de publics dans des démarches de prise en compte et de valorisation de leur environnement quotidien qu’il soit bâti, ou non.

 

 

 

Finalement la charte et les fiches ressources reposent sur quatre piliers :

 

Le paysage : Préserver et mettre en valeur le bocage, fleuron s’il en est un, des paysages de Haute-Mayenne.

 

L’urbanisme : Préserver les terres agricoles en contrôlant l’étalement urbain. Penser l’évolution des centre-bourgs en fonction des nouveaux modes de vie en milieu rural.

 

L’architecture : Rénover, protéger le patrimoine bâti. Favoriser la cohabitation avec les formes contemporaines. Interroger l’identité architecturale du territoire.

 

La mobilité : Faciliter la mobilité des habitants sur le territoire. Améliorer les moyens de déplacement existants et favoriser l’innovation en ayant toujours à l’esprit les économies d’énergie.

 

 

Des enjeux ont été clairement identifiés, il s’agit maintenant de les mettre en œuvre.

 


Pourquoi
  une charte
   paysagère et urbanistique?

 

 

D’une manière générale une Charte, quelle qu’elle soit, est un ensemble de textes et de règlements qui participe à la gouvernance d’un domaine. Elle est le résultat d’échanges, de concertations, de consensus, … Elle est opposable ou non selon le cas.
  Le choix de ce terme par le Conseil de développement de Haute-Mayenne repose sur l’idée qu’il reste un élément de langage facilement abordable pour tout un chacun. Il est nécessaire de préciser l’esprit qui l’imprègne ici, tant dans son élaboration que dans son application.


« Depuis longtemps l’une des notions les plus fécondes de la géographie est celle du paysage, c’est-à-dire une combinaison de traits physiques et humains qui donne à un territoire une physionomie propre, qui en fait un ensemble sinon uniforme, du moins caractérisé par la répétition habituelle de certains traits. »


Ce court extrait de  La région : essai de définition écrit par Etienne Juliard, propose une approche subtile de la notion de paysage vue sous l’angle du géographe. Elle met en avant les éléments qui construisent son identité. D’autres points de vue sont possibles, mais tous constatent l’importance de l’environnement dans le quotidien, son influence sur le devenir de l’habitant, sur la perception et la compréhension qu’il a du milieu où il évolue et sur l’influence de cette présence sur ces choix de vie.

« J’habite un village avec peu d’habitations mais beaucoup d’imagination », écrivait Quentin suite à l’un des ateliers de sensibilisation au paysage organisés dans les écoles au printemps 2013. La démarche mise en place par le Conseil de développement de pour l’écriture de cette Charte repose en quelque sorte sur cette idée. Celle qui consiste à croire que les habitants sont les premiers acteurs de leur paysage, et que leurs expériences, perceptions, réflexions et envies peuvent nourrir un document qui se veut fédérateur.


Le processus développé ces deux dernières années était la suite logique du travail mené jusqu’alors par les membres d’« Horizon Bocage », groupe actif du Conseil de développement. Composé d’acteurs du paysage de sensibilités différentes (éducation à l’environnement, agriculture, aménagement, etc.) ils avaient déjà permis la publication d’un document en juin 2010 : Les Sillons n°3 « Paysages, eau et biodiversité : des ressources d’avenir pour la Haute-Mayenne. »


L’étape de diagnostic, initiée en 2012, a consisté en un audit s’appuyant sur une participation élargie des habitants, des élus et des acteurs du territoire: appel à volontariat auprès des communes, collecte de documents (photographies, etc.) et de témoignages, ateliers publics, etc.


Au terme de cette enquête, des enjeux ont été décelés amenant la publication en mai 2013 d’un livret diagnostic, organisé en quatre entrées :

Le paysage, parce qu’il est le fruit du travail des hommes à travers les siècles et qu’à ce titre, il mérite d’être considéré avec intelligence et soin, en veillant à l’équilibre entre sa fonction utilitaire et ses caractéristiques identitaires.
L’urbanisme, parce que l’agriculture demeure un élément économique essentiel du territoire et qu’il est logique de protéger la terre comme outil de production, parce qu’il est grand temps de réduire les dérives constatées aux abords des villes et des villages grâce à une meilleure gestion du développement urbain et enfin parce qu’il est important de considérer la qualité des nouveaux aménagements comme facteur potentiel de l’attractivité du territoire.
L’architecture, parce que construire, quelle que soit la destination du bâtiment, c’est faire un choix qui implique un coût, des dimensions, des formes,… C’est tenir compte des évolutions permanentes en termes de matériaux, d’économie d’énergie, de concepts nouveaux, et c’est aussi considérer l’impact à long terme de ces gestes sur l’environnement.
La mobilité, parce que cela reste l’une des questions majeures des territoires ruraux ; celui de Haute Mayenne n’y échappe pas. Si la situation s’est améliorée au fil des années, bien des choses restent à faire notamment au vu des évolutions démographiques.

Les fiches ressources et le site internet « Paysages de Haute-Mayenne », ont été rédigés dans la seconde phase du projet afin d’orienter les personnes sensibles aux enjeux décelés dans le diagnostic vers les acteurs pertinents du territoire, ou de les informer sur les initiatives innovantes portées par d’autres. Elles se structurent autour de ces quatre mêmes axes.

Cet ensemble nommé Charte paysagère et urbanistique est un outil mis à la disposition de chacun : élu, habitant, association, … Conçue dans le cadre d’une concertation permanente, elle se présente comme une aide possible, destinée à construire l’avenir. Elle doit rester en évolution constante. De ce fait, l’esprit qui l’anime la rend ouverte, adaptable et par conséquent non opposable.

(Pour affiner les résultats, ajoutez des guillemets au début et à la fin de votre recherche).

 Ce site est géré par l'équipe du Conseil de développement de Haute-Mayenne.

 

Partagez !

 

Avec le soutien de:

[cliquez sur les logos pour les agrandir]