Diagnostic

Les habitants de Haute-Mayenne ont soulevé diverses remarques sur l’architecture en tant qu’ «objet construit», qui peut avoir un impact fort sur notre lecture du paysage, et qui peut entrer en conflit avec l’image qu’on se fait de la Nature. C’est pourquoi, avant même d’évoquer le rapport qu’ils entretiennent avec leur contexte, nous considérons ici les bâtiments comme des objets qui possèdent des qualités propres induites par leur forme, fonction, matériaux, modes de construction, etc.

 

PATRIMOINE* BÂTI

Le patrimoine* bâti en péril sur le territoire de la Haute Mayenne semble soulever l’inquiétude des habitants. Les chapelles, calvaires, moulins, notamment, sont régulièrement évoqués. A priori, l‘attention des gens se porte plus spécifiquement sur des formes architecturales marquantes, sur ce qu’on pourrait appeler le « patrimoine » architectural* de la Haute-Mayenne. On s’accorde ainsi à dire que de nombreux édifices du nord-mayenne sont aussi les témoins de la richesse culturelle du territoire, et de ce qui forge son identité.

Qu’en dites-vous?


«On risque la perte d’un patrimoine humain important de la Haute Mayenne».

Des questions?!


> Qu’est-ce qui caractérise le patrimoine architectural* de la Haute-Mayenne ? Au-delà des constructions classées aux « bâtiments de France », existe-t-il des moyens de protéger le « petit patrimoine bâti » et les constructions vernaculaires reconnus à une échelle plus locale ?


> Est-ce que des architectures plus récentes, et qui sortent parfois des modes de construction traditionnels peuvent aussi être considérées comme faisant parti de ce patrimoine* ?

> Quel dialogue tous les types les constructions contemporains (habitats, industries, hangars agricoles, etc.) entretiennent avec ces éléments du patrimoine* ?


> A qui appartient-il de prendre en charge la préservation et/ou rénovation de ce patrimoine*, qu’il s’agisse de bâtiments publics, de constructions privées, etc.?


> Dans quelle mesure la requalification (=changement de fonction) de certains lieux remarquables en péril (ex : chapelle, église, moulins, etc.) peut permettre de faciliter leur préservation ?

MATÉRIAUX ET
MODES DE CONSTRUCTION TRADITIONNELS

Le patrimoine* bâti semble, aux yeux des habitants, se définir principalement à travers les matériaux utilisés dans sa construction. On observe aujourd’hui, surtout dans l’habitat individuel, et principalement chez des habitants particulièrement sensibles aux enjeux écologiques, un retour vers ces matériaux du vernaculaire, et vers des modes de construction ancestraux, évidemment adaptés aux techniques et contraintes modernes.



Historiquement, l’architecture de la Haute-Mayenne se place à la croisée de différentes influences. Quelques traits caractéristiques se dégagent tout de même : le granit et le schiste sont utilisés dans les maçonneries traditionnelles et, à moindre mesure, la brique. L’ardoise, la chaux et le gré sont les autres composantes importantes de l’architecture locale. Enfin plus marginalement, on retrouve des exemples de toitures en bardeaux de châtaigniers.

Des questions?!


> Dans quelle mesure les matériaux traditionnels sont-ils toujours utilisés dans la construction en Haute-Mayenne ?


> Comment dépasser les a priori qu’on peut avoir sur différents matériaux ? Exemples : Quels intérêts y-a-t-il à construire une maison en paille? Ou bien, alors que les romains l’utilisaient déjà dans l’antiquité, pourquoi ne considère-t-on plus le béton comme un matériau traditionnel ?


> Comment allier matériaux traditionnels et matériaux récents?


> Le facteur économique entrant prioritairement en compte, comment valoriser les filières locales, réduire les coûts des matériaux traditionnels, et ainsi les rendre aussi intéressants que les industriels ?

 ARCHITECTURE
CONTEMPORAINE

Le patrimoine architectural*, qui passe notamment par la valorisation des matériaux traditionnels fait de Haute-Mayenne.

 

Pour que l’histoire architecturale du territoire continue de s’écrire, ces traces du passé doivent pouvoir dialoguer perpétuellement avec le présent.

 

C’est pourquoi, il est aussi important d’interroger les modes de construction contemporains ; Qu’il s’agisse de complémentarité, de continuité ou d’opposition franche, l’ancien et le nouveau sont en interaction constante. On peut difficilement préserver le premier sans anticiper le second.

Qu’en dites-vous?


«ça, ce n’est pas le paysage de la Haute Mayenne!»

Des questions?!


> Qu’appelle-t-on architecture contemporaine en Haute-Mayenne? La notion d’identité architecturale existe-t-elle toujours aujourd’hui face à une tendance à la globalisation?


> De nouvelles formes architecturales, très souvent développées en ville, peuvent-elles réellement s’adapter aux paysages ruraux ?


> Les formes et matériaux qui n’existaient pas dans les constructions vernaculaires s’opposent-ils à l’unité esthétique des paysages ? Peuvent-ils au contraire en proposer une nouvelle lecture ?


ENJEUX :

 

Socio-cuturels
> Affirmer l’importance du patrimoine architectural comme objet culturel. Appréhender l’architecture contemporaine comme un patrimoine en devenir.

Environnementaux
> Questionner l’intégration du bâti dans le paysage. Favoriser la prise en compte de l’écologie dans le choix des matériaux de construction, d’implantation des bâtiments, etc.

 

 

Economiques
> Valoriser le patrimoine architectural comme facteur de développement économique potentiel. Développer les filières de matériaux écologiques afin de réduire les coûts de production et d’achat.

Liés à la gouvernance
>  Chercher l’équilibre entre la liberté individuelle des habitants dans leurs choix esthétiques et l’établissement de règles qui permettent d’affirmer l’identité de la Haute-Mayenne.


Diagnostic
Cliquez sur le lien et téléchargez les pages sur l'architecture comme objet construit.
ARCHITECTURE_ObjetConstruit.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

(Pour affiner les résultats, ajoutez des guillemets au début et à la fin de votre recherche).

 Ce site est géré par l'équipe du Conseil de développement de Haute-Mayenne.

 

Partagez !

 

Avec le soutien de:

[cliquez sur les logos pour les agrandir]